Il y a très certainement des moments dans la vie où on se dit : « Mais pourquoi je mange trop ? », « Pourquoi j’ai tout le temps faim ? », « Pourquoi j’ai toujours envie de manger beaucoup ? »

Assurément, manger trop est une chose qui arrive à tout le monde. Rares sont les personnes qui n’ont pas déjà trop manger au cours de leur existence. Le problème, c’est que cette envie ne se manifeste pas du tout de la même manière pour chaque personne. Certains ressentiront cette sensation plutôt rarement. D’autres en revanche auront cette sensation fréquemment et c’est là que se pose le problème. Essayons ensemble de passer en revue 9 raisons pour lesquelles l’appétit du ventre passe avant celui de la raison.

Je mange trop ? Les aliments déclencheurs

Cette sensation de « je mange trop » peut tout d’abord être causé par un premier élément. Il s’agit des aliments déclencheurs, également appelés les déclencheurs alimentaires. Il s’agit en fait de plusieurs éléments qui font que la faim va inéluctablement se déclencher. On peut classer ces éléments en trois points distincts : environnemental, émotionnel et physiologique. L’environnement défavorable et le déclencheur émotionnel seront traités un peu plus bas. 

  • Le déclencheur physiologique : Rechercher à manger lorsque l’on a faim est physiologiquement normal. La faim « physiologique » est en effet déclenchée lorsque le taux de glucose dans le sang baisse. Le problème, c’est qu’il faut faire attention à ne pas manger tout et n’importe quoi lorsque la faim physiologique se fait ressentir. Car c’est à ce moment que la sensation du fameux « je mange trop » va réapparaître. Effectivement, le corps est plus vulnérable à manger un aliment déclencheur quand il a faim que quand il est rassasié.

Le manque d’occupation

Le manque d’occupation est un des facteurs qui fait que le corps va manger trop. En effet, quand la personne ne s’occupe pas, une des premières choses qu’elle a envie de faire est de manger. 

Un bonbon par-ci, un gâteau par-là, un verre de lait trente minutes plus tard… En faisant ainsi, le corps ne s’en sort plus et rentre dans un cercle très vicieux. Il est donc important de trouver des occupations pour combler cet « appétit » tenace qui tient le corps. Cela évitera ainsi les regrets et les plaintes communes et récurrentes (« Je mange trop », « J’ai toujours faim » etc.)

Un régime trop extrême

Une des erreurs courantes qui font qu’une personne mange trop, c’est bien le régime trop extrême. Il faut savoir gérer les régimes en fonction de ses capacités. Sinon, l’effet inverse sera quasiment inévitable.

Par exemple, faire un régime où une personne ne mangerait que fruits et légumes. A un moment donné, cette personne va forcément ressentir de la faim, voire une grande faim. Malheureusement, elle va tomber dans l’excès et se lâcher sur trop d’aliments. Et finira par manger trop. Bien choisir son régime est donc important, surtout si ceux-ci sont extrêmes.

Une attente trop longue

Il arrive parfois de ne pas avoir envie de manger tout de suite ou d’attendre trop longtemps. Résultat des courses, on finit par manger trop au repas suivant. Il s’agit ici d’une grande erreur qui amènera certainement la personne à se dire que « je mange trop ».  

Il est préférable de fractionner les repas en plusieurs fois, sans se rassasier totalement, mais de manger plus souvent. Cela sera beaucoup plus fructueux que d’attendre trop longtemps pour manger un autre repas, mais trop garni. 

Le tri des placards

Une des raisons qui pousse une personne à se dire « Je mange trop », c’est bien le non-tri des placards. Effectivement, lorsque l’on regarde de plus près nos placards de cuisine, on peut vraiment y trouver tout et n’importe quoi. 

Le souci, c’est que toutes ces petites choses vont forcer la personne à manger trop, même si elle n’a pas d’appétit. On pense notamment aux biscuits, friandises, sucreries, chips, jus etc. Afin d’éviter cela, la chose la plus simple à faire est de faire le tri ! En arrêtant d’acheter ce genre de petites choses, le corps finira par s’habituer de ne plus les consommer. Ou tout du moins de beaucoup moins les consommer.

  • La motivation et les habitudes

Être motivé à vouloir arrêter de manger trop c’est bien, mais changer ses habitudes c’est mieux ! Assurément, il est important de comprendre d’abord ses habitudes alimentaires pour ensuite penser à moins manger. 

En faisant ainsi, la motivation et les objectifs seront plus clairs et mieux définis. La personne pourra comprendre pourquoi elle se dit toujours « je mange trop » et réussira mieux à gérer sa routine alimentaire.

  • La récompense et la punition

Certaines personnes s’imposent des punitions alimentaires, ce qui n’est pas forcément bon. Par exemple, ne plus manger de chocolat pendant quinze jours, ou arrêter de manger du fromage jusqu’au troisième dimanche du mois. 

Il s’agit de « punitions » auxquelles le corps va mal réagir, surtout s’il a envie de manger ces aliments. Au bout de ce petit « châtiment » imposé, l’effet inverse risque de se produire : manger trop car privation trop longue de cet aliment. Le mieux est donc de limiter la consommation désirée plutôt que de s’en punir volontairement.

Il en est de même avec la « récompense » alimentaire à l’inverse, qui peut être prise par excès et donc conduire à manger trop. 

  • Le déclencheur émotionnel

Il s’agit d’une émotion particulière qui nous rappelle un aliment. Cela peut par exemple être un gâteau particulier mangé pendant l’enfance, un carré de chocolat pour oublier une tristesse etc. 

Si la personne se laisse aller trop souvent par ce genre d’envies, elle finira par manger trop. 

Je mange trop ? L’environnement défavorable peut en être la cause

Une autre raison pour laquelle la sensation de « je mange trop » se fait percevoir, c’est l’environnement. L’environnement dans lequel nous sommes, qui nous donne envie de manger. Par exemple, passer devant un snack et avoir une soudaine envie de manger un burger. Cela peut aussi être le fait d’ouvrir son frigo et d’y trouver du chocolat très tentant etc. 

Forcément, craquer devant de telles envies ne fera qu’accentuer le fait de manger trop. Il va donc falloir essayer de se contrôler en essayant de changer son environnement. Par exemple, on peut éviter de passer devant des boutiques de nourriture donnant envie de manger.