Le jeûne intermittent diffère du jeûne strict selon différents aspects. Leur principale différence est que le jeûne intermittent est, par définition, une alternance de périodes de jeûne et de périodes de prise alimentaire. Le jeûne strict lui, est un jeûne au cours duquel aucune prise de nourriture n’est effectuée. Nous avions déjà écrit un article complet sur le sujet de ce type de jeûne.  Voici donc les différents types de jeûne intermittent décrits de manière claire et détaillée.

Les différents types de jeûne intermittent

Il existe six différents types de jeûne intermittent permettant de perdre du poids tout en améliorant sa santé. Attention toutefois à prendre soin de bien suivre ces différents régimes à la lettre et ce, quel que soit le choix. Ceci afin qu’ils puissent avoir une action efficace et qu’ils n’entraînent pas de problème de santé, dus à une mauvaise pratique de ces derniers. 

Auquel cas, ils ne pourront pas vraiment fournir les résultats escomptés. Pendant les périodes de prise alimentaire normale, il est fortement recommandé de manger sain et d’éviter toute nourriture trop grasse ou trop sucrée (comme c’est le cas pour n’importe quel autre régime).

La méthode 16/8

Ce type de jeûne intermittent consiste en l’alternance de périodes. Il y aura d’abord la prise de repas de 8 à 10 heures. Viendra ensuite une période de jeûne de 14 à 16 heures. Cela inclue deux, trois repas ou plus. Par exemple : prendre un goûter à 16h et ne plus remanger jusqu’au petit déjeuner du lendemain (entre 6h et 8h du matin). Cela équivaut à une période de jeûne de 14 à 16 heures au total.

Régime 5:2

Le régime 5:2, également appelé “Fast diet” ou “Régime Fast”, consiste à manger normalement pendant cinq jours. Ensuite, les apports caloriques sont baissés durant les deux autres jours de la semaine. Cet abaissement doit être de 500 calories par jour pour les femmes. Pour les hommes, c’est environ 600 calories par jour. Soit respectivement, 250 calories et 300 calories à raison de deux repas par jour. Le choix des deux journées de jeûne est bien évidemment libre.

Eat Stop Eat

Dans la catégorie des différents types de jeûne intermittent, on retrouve aussi le Eat Stop Eat. Ce type de jeûne se traduit en français par “Manger-Arrêter-Manger”. Il s’effectue en réalisant une à deux journées complètes de jeûne de 24 heures chaque semaine. Par exemple, lorsque le jeûne débute le mardi à midi, il doit se terminer le lendemain à la même heure. C’est-à-dire jusqu’au mercredi à midi. À noter que pendant les périodes de jeûne, les aliments solides ne sont pas autorisés. En revanche, les boissons sans calories (eau, café, thé, etc.) le sont.

Jeûner un jour sur deux

Ce type de jeûne, appelé aussi “AFD” c’est-à-dire “Alternate-Day fasting”, a vu son efficacité sur la santé et la perte de poids reconnue par de solides études scientifiques. Il existe sous plusieurs versions, comme celui où un apport de 500 calories est autorisé pendant les périodes de jeûne. 

Il est similaire à la méthode du “Eat Stop Eat”. Ce qui le différencie est qu’il s’effectue de manière continue, avec un jour sur deux de jeûne. Il est difficile à suivre du fait de la fréquence élevée de jours de jeûne par semaine. Pour les débutants, il vaut donc mieux commencer par un autre jeûne, parmi les différents types de jeûne intermittent qui existent. Une fois le corps habitué, il est recommandé d’essayer ce jeûne.

Par exemple, si le jeûne débute le lundi à 20h, il doit se terminer le lendemain, soit le mardi à 20h. Il doit ensuite être repris le mercredi à 20h pour se terminer le jeudi à 20h et ainsi de suite.

Petit rappel encore une fois. Ce jeûne convient préférentiellement aux personnes ayant l’habitude de pratiquer le jeûne de manière régulière. Dans le cas contraire, la personne sera vite découragée et ne pourra donc pas poursuivre efficacement ce régime… Ce qui serait dommage !

The Warrior Diet

The Warrior Diet, se traduit en français par “le régime du guerrier”. Il a été mis au point par un expert en nutrition reconnu. Il consiste à effectuer un jeûne durant la journée. Pendant la journée, la consommation de petits légumes crus et de petits fruits est autorisée. Ensuite, il faut manger un repas consistant pendant 4 heures durant la nuit. 

Ce type de jeûne intermittent rappelle le régime paléo où l’on consomme essentiellement des aliments non transformés et entiers. La méthode peut paraître assez surprenante mais elle est également très efficace.

Sauts de repas improvisés

Les différents types de jeûne intermittent, décrits ci-dessus, ont tous un protocole mis en place et bien défini. Ils sont chacun à suivre de manière rigoureuse. Toutefois, il est également possible de ne pas respecter une méthode précise, mais de réaliser des moments de jeûne selon les envies. Autrement dit, on peut très bien sauter des repas à n’importe quel moment de la journée, de la semaine, du mois. 

Par exemple, il est tout à fait possible de ne pas prendre de petit déjeuner le matin et ce, pour n’importe quelles raisons que ce soient. Comme le fait de ne pas avoir faim, de ne pas avoir le temps, etc. Ou alors ne pas manger un soir car faire la cuisine à ce moment-là paraît compliqué ou que l’on est fatigué…

En conclusion

Le jeûne a longtemps été considéré comme néfaste ou dangereux pour la santé. Ce qui est bien sûr totalement erroné. Le jeûne n’est pas, comme de nombreuses rumeurs le font si bien croire, synonyme de perte de muscles ou d’énergie. Eh non ! 

Si l’on ne mange pas obligatoirement toutes les trois heures, on ne va pas tomber dans ce fameux état qu’est le “mode de privation”. Au contraire, le jeûne strict ou le jeûne intermittent peuvent avoir des effets très bénéfiques sur la santé. 

Par exemple, ils peuvent permettre de purifier le corps afin de faire mieux fonctionner le système immunitaire. Ce qui est essentiel à la défense du corps contre d’éventuelles maladies ou infections plus ou moins graves. Ce sont majoritairement des professionnels, experts dans le domaine de la santé et de la diététique, qui ont établi chacun de ces différents types de jeûne intermittent. 

Le seul impératif qu’il faut à tout prix respecter, c’est de les suivre jusqu’au bout en appliquant bien le protocole. Il faut également prendre en compte son état de santé. En effet si l’état de santé est fragile, mieux vaut demander conseil à un médecin ou praticien avant d’entamer un jeûne.